souffreteux

souffreteux, euse [ sufrətø, øz ] adj.
• 1825 « qui éprouve un malaise »; déb. XIIe suffraitus « nécessiteux, indigent »; de l'a. fr. soufraite « dénuement, privation », avec infl. de souffrir; lat. pop. °suffracta, de suffractus, p. p. subst. de suffringere
Qui est de santé fragile, habituellement souffrant. maladif; égrotant, malingre. « Le côté maladif, souffreteux, ultra-nerveux [de Zola] » (Goncourt). Un air souffreteux. Qui a visiblement du mal à pousser. Végétation souffreteuse. ⊗ CONTR. Florissant.

souffreteux, souffreteuse adjectif (ancien français suffraite, privation, du latin classique suffringere, manquer) Qui est de constitution et de santé délicates : Un enfant souffreteux.souffreteux, souffreteuse (synonymes) adjectif (ancien français suffraite, privation, du latin classique suffringere, manquer) Qui est de constitution et de santé délicates
Synonymes :
- chétif
- débile
- déficient

souffreteux, euse
adj. De constitution débile, maladive.

⇒SOUFFRETEUX, -EUSE, adj.
A. Vieilli
1. Qui est dans le besoin, la pauvreté, qui manque des choses les plus nécessaires à la vie. Synon. besogneux, misérable. Vieillesse souffreteuse; années souffreteuses. Trois mille livres de rente et une petite maison délabrée et nue à la campagne, pour lui, sa femme et les nombreux enfants qui commençaient à s'asseoir à la table de famille, c'était quelque chose de bien indécis entre l'aisance frugale et l'indigence souffreteuse (LAMART., Confid., 1849, p. 47). Dans cette France centrale où tant de rapports se nouent, ces pays, Brenne, Sologne, représentent et surtout représentaient une vie à part, pauvre, souffreteuse, défiante (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 151).
2. Pauvre, minable. Ce ne sont point ces pages souffreteuses, humble labeur ignoré des jours présents, qui ajouteront quelque lustre à la renommée poétique des jours passés (BERTRAND, Gaspard, 1841, p. 200). Milon n'avait pas le moindre penchant pour les constructions de la morale et les espérances souffreteuses qu'il laissait à ses frères et sœurs (AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 77).
B. — 1. Qui est de constitution maladive ou d'une santé délicate. Synon. chétif, languissant, malingre; anton. bien portant, fort, sain, vigoureux. Je l'ai trouvé tout souffreteux. Emmanuel s'était attaché à lui, parce qu'il trouvait une analogie entre le sort de cette bête souffreteuse et le sien (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1575). Le garçon soi-disant souffreteux et débile dont j'ai toujours pensé qu'il nous enterrerait, peu à peu « s'athlétise », comme parlent nos sportifs (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 204).
Empl. subst. La sœur, la veuve de Charras, n'est qu'une longue femme, une souffreteuse vulgaire (GONCOURT, Journal, 1878, p. 1238). Dans la nature, et sans l'intervention de l'homme, toute créature inapte à se suffire est éliminée; et déjà la moins résistante. La protection des malingres et souffreteux, l'artificielle prolongation de leur existence est due à l'homme (GIDE, Journal, 1932, p. 1126).
P. méton. Qui révèle un mauvais état de santé. Avoir l'air souffreteux, une expression, une mine souffreteuse; une petite voix souffreteuse. L'enfant (...) regardait autour de lui avec un bon petit sourire souffreteux (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 9). De chastes épaules voilées d'un fichu de gaze [Mme Necker] (...) de petits traits tiraillés, joliment souffreteux, presque angoisseux, et racontant l'état nerveux de la délicate agitée, qui avait perdu le sommeil, et qui, toujours debout, ne pouvait demeurer assise (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 150).
♦ [P. méton.] Mme Kann est toujours très excitante avec ses yeux bistrés, leur langage mélancoliquement polisson, sa distinction souffreteuse, son décolletage outrageant: elle est la femme séduisante de la séduction malsaine de la crevarde (GONCOURT, Journal, 1893, p. 424).
2. P. anal.
a) [En parlant d'un végétal qui pousse mal] Rabougri. [L'entaille d'où coule la résine] donne un air on ne peut plus lamentable à ces arbres souffreteux et privés de la plus grande partie de leur sève (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 14). J'ai souvenir d'un espace assez découvert où commençaient de verdoyer toutes sortes de petites plantes souffreteuses et même des arbustes (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 62).
[P. méton.] Il fallait sortir, errer dans les couloirs glacés (...) dans le jardin souffreteux d'évêché pauvre, où pissait un parcimonieux jet d'eau (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 88).
b) [En parlant d'un objet] Défectueux. Non seulement il le laissa ouvert [l'atelier] et fit à son instrument souffreteux [un orgue] les réparations qu'il réclamait, mais, ces réparations finies, à la barbe de la vieille fille, il entreprit d'autres travaux (FABRE, J. Savignac, 1863, p. 131).
C. — Au fig. [En parlant d'une caractéristique suggérant une mauvaise santé, une condition difficile ou la gêne] On leur avait inculqué l'amour des choses humbles, des entreprises souffreteuses, des luttes obscures, du sublime gris, de l'orgueil modeste (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 108).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1re moit. XIIe s. suffraitus « qui est dans le besoin, le dénuement » (Psautier Oxford, 71, 13 ds T.-L.); XIVe s. soufreteux (Appolonius, éd. C. B. Lewis, 20, 25); 2. 1826 « qui est momentanément souffrant » (CHATEAUBR., Natchez, p. 150); 3. 1832 « qui est de santé débile, fréquemment malade » (SAND, Indiana, p. 19); 4. 1843 arbres souffreteux (GAUTIER, loc. cit.). Dér. de l'a. fr. soffraite, soufraite, suffraite (1re moit. XIIe s., Psautier Cambridge, 33, 9 ds T.-L.), « disette, privation », encore usité dans des parlers du Centre et de l'Ouest, du lat. pop. suffracta, fém. subst. de suffractus, part. passé du lat. pop. suffrangere, réfection du lat. suffringere « rompre », d'où l'a. fr. soufraindre « tourmenter » (ca 1200, Aliscans, 18 ds T.-L.) et intrans. « manquer de » (1174-76, GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 6178); les sens 2 et suivants sont dûs à une étymol. pop. qui a vu dans cet adj. un dér. de souffrir. Fréq. abs. littér. 111. Bbg. DARM. Vie 1932, p. 131. — GOHIN 1903, p. 319.

souffreteux, euse [sufʀətø, øz] adj.
ÉTYM. V. 1265; sufraitus, v. 1120; de l'anc. franç. soufraite « dénuement, privation », lat. pop. suffracta, fém. subst. de suffractus, p. p. de suffringere, proprt « rompre par le bas », de sub, et frangere « briser », d'où l'anc. franç. soufraindre « tourmenter », et intr. « manquer de ».
1 Vx. Qui est dans le besoin; pauvre, nécessiteux (→ Honteux, cit. 17).
2 (1825; par attr. de souffrir, dont souffreteux a été senti comme dérivé). Vx. « Qui éprouve momentanément quelque douleur, quelque malaise » (Académie, 1835).
1 La blanche et souffreteuse Amélie, couchée sur l'herbe, ressemblait à un narcisse abattu par l'orage, ou à un oiseau tombé de son nid avant d'avoir des ailes.
Chateaubriand, les Natchez, XII, p. 390.
3 (1832). Mod. Qui est de santé débile, qui est habituellement souffrant. Maladif, égrotant, malingre… || Femme frêle (cit. 7, Sand) et souffreteuse. || Maigrichonne (cit. 1) et souffreteuse (→ aussi Amaigrir, cit. 5; coing, cit. 2).Par ext. || Un air souffreteux. || Une nature souffreteuse. || Un tempérament souffreteux.
2 Puis un côté frappant chez lui (Zola), c'est le côté maladif, souffreteux, ultra-nerveux.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 14 déc. 1868, t. III, p. 186.
(D'une plante). Rabougri, qui se développe mal. || Un arbuste chétif, souffreteux. Rachitique.
CONTR. Florissant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • souffreteux — souffreteux, euse (sou fre teû, teû z ) adj. 1°   Terme familier. Qui est dans le besoin, qui manque des choses nécessaires. •   Ils languiront toute leur vie, pauvres, souffreteux, méprisés, PATRU Plaid. 4.    Absolument. •   ....un pauvre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • souffreteux — Souffreteux, Indigus, Egens, Egenus …   Thresor de la langue françoyse

  • souffreteux — Souffreteux, [souffret]euse. adj. Qui souffre de la misere, de la pauvreté. Il est bas, & vieillit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SOUFFRETEUX — EUSE. adj. Qui souffre de la misère, de la pauvreté. Un vieillard souffreteux. Il est familier.  Il se dit aussi D une personne qui éprouve momentanément quelque douleur, quelque malaise. Je suis tout souffreteux aujourd hui. La pauvre petite… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOUFFRETEUX, EUSE — adj. Il se dit de Quelqu’un qui est de santé débile ou qui souffre de malaises accidentels. Un enfant souffreteux. Je l’ai trouvé hier tout souffreteux. Avoir l’air souffreteux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • souffreteuse — ● souffreteux, souffreteuse adjectif (ancien français suffraite, privation, du latin classique suffringere, manquer) Qui est de constitution et de santé délicates : Un enfant souffreteux. ● souffreteux, souffreteuse (synonymes) adjectif (ancien… …   Encyclopédie Universelle

  • maladif — maladif, ive [ maladif, iv ] adj. • 1340; de malade 1 ♦ Qui est de constitution fragile, souvent malade ou sujet à l être. ⇒ cacochyme, chétif, grabataire, malingre, fam. patraque, souffreteux, valétudinaire. 2 ♦ Qui dénote une constitution… …   Encyclopédie Universelle

  • Chopin — Frédéric Chopin « Chopin » redirige ici. Pour les autres significations, voir Chopin (homonymie). Frédéric Chopin …   Wikipédia en Français

  • Frederic Chopin — Frédéric Chopin « Chopin » redirige ici. Pour les autres significations, voir Chopin (homonymie). Frédéric Chopin …   Wikipédia en Français

  • Fryderyk Chopin — Frédéric Chopin « Chopin » redirige ici. Pour les autres significations, voir Chopin (homonymie). Frédéric Chopin …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.